YAMA SAKURA
Bonsaï Club Fribourg



 

 

 

 

 

  LE GREFFAGE : PRINCIPAUX MODES
Fiche technique hors série

Résumé

Retour à l'index des thèmes traités ou à la liste des fiches techniques


Retour à la page d'accueil

 

 

 


Classification (types de greffes)

Nous distinguons d'abord les greffes :

  • par oeil, c'est l'écusson;
  • par rameau détaché.

Les greffes par rameaux détachés se divisent en deux groupes :

  • greffes sous l'écorce
  • greffes dans l'aubier.

Les greffes en "couronne" et en "coulée" se rattachent au premier groupe, tandis que les greffes en "fente", en "coin" et à "l'anglaise" se rattachent au second groupe des greffes par rameaux détachés.

Chacune de ces greffes a ses avantages et ses inconvénients, ses exigences aussi.

top

Greffe à l'écusson

La greffe à l'écusson est la plus pratiquée en pépinière. Ses avantages sont nombreux :

  • elle est rapide;
  • elle se fait à une époque où les autres travaux n'accablent pas le pépiniériste;
  • elle utilise moins de rameaux-greffons (chaque oeil représentant un greffon);
  • elle ne nécessite pas l'étêtage du porte-greffe et peut être facilement refaite (au cours du même été) si le premier écusson n'a pas repris.

C'est la greffe de pépinière par excellence. Elle n'est d'ailleurs pratiquée que sur porte-greffes jeunes; utilisée aussi dans les greffages en tête des variétés d'abricotiers sur jeunes tiges de pruniers.

Ecussonnage

  • préparation du porte-greffe : 2 à 3 semaines avant l'écussonnage, élagage des rameaux sur le tronc, à l'endroit du greffage, sur 20 cm environ;
  • levée de l'écusson sur le rameau-greffon :enlever la languette de bois restante, sans créer une cavité sous l'œil, ceci pour améliorer le contacte entre cambiums;
  • pose de l'écusson et attachage. Pas de masticage.

Les écussons rez-terre sont généralement posés à 10-12 cm du sol, sur le côté du porte-greffe exposé au nord (la circulation de la sève y est plus intense qu'au sud, surtout par temps chaud; à l'ombre, l'écusson risque moins le des-sèchement). Certains pépiniéristes exigent le greffage dans le sens de la ligne, afin de diminuer les risques d'accrochage ou de casse par les houes.

La pose de deux écussons permet d'obtenir un pourcentage élevé de reprise: A recommander pour tous les cas où des problèmes d'affinité se posent (pêchers sur pruniers Saint-Julien, abricotiers).

Epoque : en pépinière fruitière, les opérations d'écussonnage commencent vers le 15-20 juillet, pour se terminer vers fin août.

Soins après I'écussonnage : 20 à 30 jours après l'écussonnage, une révision des porte-greffes portera sur la ligature (risques d'étranglement) qu'il faudra peut-être inciser, ainsi que sur les jeunes bourgeons qui ont surgi au niveau du sol, à la suite de la compression des tissus due à I'attachage des greffes.

Illustration

top

Greffe en couronne

C'est la greffe la plus employée par les arboriculteurs pour les surgreffages d'arbres adultes.

Elle est d'exécution simple et rapide. II est essentiel de ne pas l'effectuer sur des plots dépassant 10 cm de diamètre. Le "plot" peut recevoir plusieurs greffons, 3, 4 ou 6 selon le diamètre : c'est une "couronne" de greffons, d'où le nom de la méthode de greffage.

Le greffon comprend généralement trois yeux dont le premier est dit "enchâssé". La coupe doit être parfaitement plane et comme pour toutes les greffes, on utilisera des outils greffoirs ou greffoirs-serpettes au tranchant irréprochable.

L'écorce du plot est incisé longitudinalement sur une longueur; c'est le greffon lui-même qui doit préparer son logement sous l'écorce. L'attachage est ici indispensable, ainsi que le masticage. Effectuer ces deux opérations très soigneusement : tendre l'attache. Ne pas économiser le mastic qui recouvrira d'abord les points les plus délicats : les abords des greffons, le dessus du plot sans oublier la section supérieure des greffons

Disposition des greffons sur branche oblique :

  • trois greffons: 12 h, 5 h, 8 h,
  • deux greffons: 2 h et 5 h, ou 3 h et 6 h.

Epoque : dès le mois d'avril, lorsque l'écorce se décolle de l'aubier, ou en fin d'été en août-septembre à l'œil dormant; cette greffe se pratique surtout pour le cerisier dont la reprise à la greffe du printemps est assez capricieuse.

Illustration

top

Greffe en coulée

C'est le complément de la greffe en couronne pour le surgreffage des arbres adultes.

Le greffon est placé " le long" des branches (pas de "plot"); cette greffe permet d'équiper rapidement les ramifications fruitières. Elle évite le rabattage trop sévère de la charpente initiale, qui peut ainsi être utilisée.

Les greffons sont introduits latéralement sous l'écorce des branches. La plus précise au point de vue technique est celle tenant compte de l'ordre phyllotaxique des greffons. Le greffeur place sur le côté gauche des branches (celles-ci étant vues depuis leur extrémité) les greffons "gauchers" et sur la droite les greffons "droitiers". Avec un peu de pratique, cette distinction n'entraîne aucune complication du greffage.

Le greffon ne comprend qu'un oeil qui se trouvera situé sous le greffon si celui-ci a été correctment placé. L'attachage ou le "clouage" du greffon n'est pas indispensable lorsque l'écorce est épaisse, tandis que le masticage va de soi.

Epoque : comme pour la greffe en couronne.

Illustration

top

Greffe à l'anglaise

La greffe à l'anglaise est utilisé pour le greffage ou le surgreffage de jeunes arbres seulement.

C'est une greffe très "propre", idéale pour la pépinière. C'est en effet la seule greffe ne laissant aucune plaie visible; la continuité porte-greffe et greffon est presque parfaite.

La greffe à l'anglaise ne peut être pratiquée que si le diamètre du porte-greffe et celui du greffon sont à peu près identiques. Ne pas oublier d'éborgner avec l'ongle l'œil situé sur le sujet à l'opposé de la coupe. Placées l'une sur l'autre, les deux coupes obliques doivent correspondre en longueur et en largeur. Si ce n'était pas le cas en largeur, veiller à ce que les cambiums se superposent sur un côté au moins.

Les deux coupes obliques risquant facilement de se déplacer, surtout lors de I'attachage, la greffe à l'anglaise simple à été rendue plus stable par la confection de languettes s'emboîtant l'une dans l'autre. Le peu de temps utilisé pour ce perfectionnement est largement retrouvé à I'attachage; c'est la greffe "à l'anglaise compliquée" ou "améliorée").

Attacher et mastiquer.

Epoque : cette greffe s'exécute pendant toute la saison morte des fin la janvier à avril; le travail se pratique à l'intérieur sur table à l'emporte-pièce ou à la main, sur de jeunes sujets que l'on repique ou rempote après l'exécution.

Illustration

top

Greffe en fente

Cette méthode s'effectue pour surgreffer exclusivement des jeunes arbres. Les plots ne doivent pas dépasser 6 cm de diamètre écorce comprise.

En pépinière, la greffe en fente est remplacée par la greffe en coin. On distingue la greffe en fente simple pour les sujets de faible diamètre et la greffe en fente double dans I'exécution de laquelle on introduit sur le sujet deux greffons au lieu d'un

Cette greffe peut s'exécuter pendant toute la morte saison mais pratiquement de février à avril-mai. Ne pas opérer lorsqu'il gèle; mastiquer copieusement et minutieusement.

Préparation du sujet :

  • rabattre le sujet a la hauteur prévue pour le greffage, soit à un endroit si possible sans nœud et à écorce lisse
  • rafraîchir la coupe du sujet à l' aide de la serpette pour obtenir une surface absolument lisse et plane
  • fendre le sujet au moyen du couteau spécial ou de la serpette sur une longueur de 4 à 5 cm.

Préparation du greffon :

  • tailler la base inférieure du rameau en lame de couteau comme le montre le dessin
  • lui conserver trois yeux à partir de la base
  • élargir un peu la fente pratiquée sur le sujet à l'aide du bec du couteau à greffer ou la pointe de la serpette, y introduire un ou deux greffons de telle façon que l'écorce du greffon et celle du sujet se juxtaposent
  • retirer le couteau à greffer. L'œil inférieur du greffon doit se trouver au-dessous du niveau du plot
  • attacher solidement avec du raphia
  • mastiquer toutes les coupes, y compris la fente, et ne pas oublier le sommet du greffon.

    Illustration

top

Greffe en coin

Cette méthode est très pratiquée par les pépiniéristes et les arboriculteurs de profession, mais assez peu par les amateurs, son exécution exigeant plus d'habileté que les précédentes.

On l'exécute spécialement pour les plots de faible diamètre, le sujet ne subit qu'une blessure très rapidement cicatrisée.

Epoque : comme la greffe en fente.

Préparation du sujet :

  • rabattre le sujet à la hauteur voulue, rafraîchir la coupe du sujet à l'aide de la serpette et, de deux coups brusques de greffoir ou de serpette, pratiquer une entaille comme le montre le dessin.

Préparation du greffon :

  • comme le montre le dessin, prendre garde qu'il vienne s'ajuster exactement dans l'entaille que l'on vient de faire sur le sujet et que les écorces intérieures (cambiums) soient surtout bien en contact
  • attacher solidement le greffon au moyen de raphia, et mastiquer sans oublier la section supérieure du greffon.

    Illustration

top

Soins et protection après le greffage

Pour protéger les jeunes greffes contre les oiseaux, il est recommandable de recourber, à l'extrémité des branches greffées, un osier en arceau comme le montre le dessin.

Contrôle du masticage : presser régulièrement le mastic contre les plaies. Remastiquer au besoin.

Attache: l'inciser en cas de strangulation.

Suivre de très près les jeunes greffes, les défendre contre les ravageurs, notamment contre les pucerons.

Durant l'été qui suit le greffage, surveiller les repousses qui tout en servant de tire-sève, ne doivent cependant pas entraver le développement des greffons.

Illustration

top

   

 

Copyright: Marcel Grangier pour le Yama Sakura Bonsaï Club Association, Fribourg (Suisse)