YAMA SAKURA
Bonsaï Club Fribourg



 

 

 

 

 

  LE REMPOTAGE
Fiche technique n° 4

Résumé

 


Retour à l'index des thèmes traités ou à la liste des fiches techniques


Retour à la page d'accueil

 

 

 


Principes régissant le rempotage

Le rempotage est l’opération la plus importante de l’année pour le bonsaï. La qualité de ce travail conditionnera la vie future de l’arbre. Il ne faut jamais rempoter “en vitesse” : il vaut mieux une semaine de retard qu’un travail bâclé.

Une fois l’arbre dépoté, on observera la motte. Elle peut apporter beaucoup d’indications sur les soins que le bonsaï a reçus. Si le chevelu est dense, d’une belle couleur brun-roux, si les extrémités des racines sont vigoureuses et bien blanches (rouges pour les mélèzes), on peut en conclure l’été précédent a été profitable pour l’arbre. Au contraire, des racines noires et cassantes, un sol compact et gras montrent à l’évidence que l’arbre a souffert.

Si les arbres jeunes demandent un rempotage annuel, ce n’est pas nécessairement le cas pour des sujets plus âgés. Un renouvellement annuel de la terre de surface et un rempotage tous les 3 à 5 ans peuvent suffire.

Mais il faut évidemment renouveler chaque année la réserve d’engrais. Une plante recevant soudainement un apport conséquent de terre fraîche poussera beaucoup dans les mois suivants. Il faudra par conséquent être prudent avec l’engrais, ceci pour éviter une distorsion avec les années précédentes (surtout valable pour les pins). Davantage que la taille, c’est en effet le substrat qui raccourcit les aiguilles. Une terre trop riche peut ruiner plusieurs années de patients efforts.

top

Conseils généraux pour le rempotage

  • Ne pas enlever toute la terre d’origine.

  • Ne pas changer de terrine trop fréquemment.

  • Ne jamais laver les racines.

  • Profiter du rempotage pour donner à la plante, pour un temps déterminé, l’engrais qui lui est nécessaire pour développer ses racines.

  • Noter que la meilleure saison pour ce travail est le printemps, juste avant que la plante ne sorte de la dormante de l’hiver.

top

Les opérations du rempotage

  • Sortir la plante du pot ( le pain de racines doit être compact avec un réseau de racines abondant).

  • Démêler les racines avec précaution.

  • Tailler les racines à environ 2/3 de leur longueur.

  • Après avoir soigneusement lavé la terrine, on prépare le fond de celle-ci. Pour ce faire, on pose sur chaque trou de drainage un filet à mailles fines que l’on recouvre de terre grossière (gravier).

  • Déposer la motte sur la couche de drainage, contrôler la hauteur.

  • Tasser légèrement et arroser en pluie fine en prenant garde de ne pas raviner le terreau frais.

L’opération de rempotage est l’occasion d’ajouter à la terre un engrais solide pour l’été ; un peu de corne et d’os seront les bienvenus.

top

Que faire et ne pas faire après le rempotage ?

  • Ne pas donner trop d’eau durant les premiers jours.

  • Ne pas exposer la plante au soleil direct.

  • Ne pas non plus l’exposer au grand vent qui dessèche les feuilles.

  • Vaporiser quelques fois le feuillage.

Si les racines étaient en mauvais état et que beaucoup ont dû être enlevées, on peut remédier à cet état de choses par des apports d’engrais liquides, que l’on vaporise sur les feuilles.

Dans les cas très graves, on peut mettre la plante dans un sac en plastique durant 3 à 6 semaines, le temps que les racines se régénèrent.

Si la motte n’est pas stable, on profitera du rempotage pour la fixer à la terrine.

top

 

Copyright: Marcel Grangier pour le Yama Sakura Bonsaï Club Association, Fribourg (Suisse)