YAMA SAKURA
Bonsaï Club Fribourg



 

 

 

 

 

  LA LIGATURE
Fiche technique n° 3

Résumé

 

 

Retour à l'index des thèmes traités ou à la liste des fiches techniques


Retour à la page d'accueil

 

 

 



Conseils généraux à propos des ligatures

La ligature s’emploie pour donner à la plante encore jeune sa forme future. C’est elle qui permet de marquer l’endroit définitif des charpentières.

La ligature se fait généralement avec du fil de cuivre. Cependant, le fil d’aluminium cuivré est aussi employé. Le fil de fer recuit rouille : ce n’est pas un danger pour la plante mais c’est peu esthétique.

On peut aussi employer du fil gainé qui apporte un peu de rigidité supplémentaire tout en étant plus facilement pliable.

Pour la pose du fil, il est possible pour un travail très délicat de chauffer d’abord le cuivre. En refroidissant, il reprendra sa rigidité (attention : on ne le pose pas à chaud).

La ligature doit se faire de façon logique, dès le départ. D’abord le tronc, puis les charpentières, puis les ramifications de ces dernières.

top

A ne pas faire lorsqu'on ligature

La ligature ne doit pas être trop serrée.

Pour les bois fragiles, entourer le fil avec du papier de soie.

Ne pas laisser  trop longtemps la ligature.

Ne pas ligaturer un arbre fraîchement rempoté.

Ne pas croiser les fils autour de la branche.

Ne pas faire de nœud avec le fil, employer du papier collant ou du raphia.

top

Différence entre feuillus et conifères lors des ligatures

Les feuillus peuvent se ligaturer durant la montée de la sève. Ils sont de ce fait plus souples. De plus, les feuilles ne gênent pas le travail.

Pour les conifères, il est important de ne pas blesser les aiguilles ni de ”torchonner” les extrémités des branches.

top

 

Copyright: Marcel Grangier pour le Yama Sakura Bonsaï Club Association, Fribourg (Suisse)