YAMA SAKURA
Bonsaï Club Fribourg



 

 

 

 

 

  LE MARCOTTAGE AÉRIEN
Fiche technique n° 22

Résumé

Le marcottage aérien

Pour mémoire : le marcottage couché

Retour à l'index des thèmes traités ou à la liste des fiches techniques


Retour à la page d'accueil

 

 

 


Le marcottage couché

Il existe deux sortes de marcottage : le marcottage couché et le marcottage aérien.

Le marcottage couché est le plus courant et il s'applique aux glycines, oeillets, framboisiers, forsythia... Il est plus long que la bouture. Il s'emploie surtout de façon artisanale par le jardinier amateur.

Illustration

top

Le marcottage aérien

Le marcottage aérien est encore plus rare; il s'emploie surtout pour les plantes d'appartement, et ceci de façon très sporadique. Cependant, pour la culture du bonsaï, il est devenu une pratique courante qui s'est développée avec succès.

Il existe différentes sortes de marcottes aériennes (voir illustrations).

Par exemple, la méthode la plus pratique pour le saule et l'érable : il suffit d'entourer la tige avec un fil de cuivre puis de serrer fortement (prendre un fil d'environ 0,5-0,8 mm). Cette méthode peut être cumulée avec les autres. Le fil doit toujours être serré au-dessous de la blessure.

Pour les méthodes avec entailles, il faut que le bois soit au moins de l'épaisseur d'un doigt; en-dessous, la charge exercée sur la branche peut la faire casser. Pour entailler le bois il faut des outils propres, désinfectés à l'alcool. Saupoudrer la plaie de poudre radiculaire aux hormones.

Illustrations

top

 

Copyright: Marcel Grangier pour le Yama Sakura Bonsaï Club Association, Fribourg (Suisse)